à votre service depuis 2008 !

Le Pick of the Day est une bonne entrée dans la folie des voitures de sport britanniques.
L’une des voitures de sport classiques d’après-guerre les plus sous-estimées, du moins dans mon esprit, est la MGB. Bien qu’amusants, robustes et élégants, et avec suffisamment de pièces mécaniques de la vieille école pour vous occuper, les roadsters et MGB-GT MGB ont travaillé pour toujours dans le sous-sol des bonnes affaires du marché des voitures de collection.

L’une des raisons, c’est qu’il y en avait tellement qui étaient vendus aux États-Unis et, comme on dit, la familiarité engendre le mépris. Ce point commun les a également maintenus aux échelons inférieurs de la propriété, où bon nombre d’entre eux ont été négligés, maltraités et sont finalement devenus des voitures d’occasion délabrées, ce qui a eu pour effet d’en altérer davantage l’attrait.

Mais pour ceux qui les connaissent et les admirent, les MGB sont de charmantes petites bêtes qui conduisent bien avec une puissance et une maniabilité décentes. Et ils sont faciles à posséder, réparables avec un minimum de savoir-faire et avec une excellente disponibilité des pièces chez de nombreux fournisseurs. Le soutien des clubs est fort partout au pays.

Mais à tout le moins, une MGB représente une entrée abordable dans le monde des voitures de sport britanniques, une habitude addictive que la plupart des gens ne regrettent jamais.

(Divulgation complète : J’ai possédé un roadster MGB 1970 pendant les 40 dernières années. Je suppose que c’est un gardien. C’est arrivé parce qu’il n’a jamais valu de l’argent, et pourquoi est-ce que je vendrais un MGB parfaitement bon pour de la monnaie de poche ? Alors je l’ai gardé.)

Le Pick of the Day est un roadster MGB 1973 en British Racing Green classique avec un intérieur bronzé, une voiture qui a été fraîchement restaurée et qui est toujours offerte pour moins qu’une Camry d’occasion.

Seulement 3,412 miles ont été mis sur cette MGB depuis qu’elle a été complètement rénovée, selon le concessionnaire Spring Valley, Californie, annonçant la voiture sur ClassicCars.com, avec “beaucoup de reçus de restauration” pour confirmer le travail qui a été fait.

Inclus dans la liste de restauration, selon le vendeur, “nouvelle peinture, la plupart des chromes neufs, nouveau toit décapotable, nouveaux sièges intérieurs DLX bronzés au miel, tapis, pneus, couvre-tonneau intégral, nouvelle suspension, nouvel embrayage, nouveaux boyaux/courroies… nouvelle pompe à essence, démarreur reconstruit, nouveaux freins.”.

En 1973, la MGB se dirigeait vers la fin de ses jours de gloire, juste avant que la réglementation du DOT n’impose des pare-chocs en caoutchouc, une suspension surélevée et une carburation révisée qui sapaient la puissance du moteur 1,8 litre à bielle. La production s’est poursuivie jusqu’en 1980, date à laquelle le lustre de MGB a été totalement terni.

Mais en 1973, le moteur produisait encore près de 100 chevaux, et l’apparence originale était intacte, avec quelques révisions stylistiques et réglementaires au fil des ans. De plus, le système électrique avait été grandement amélioré, augmentant la fiabilité, et le moteur avait été rendu assez à l’épreuve des balles avec un vilebrequin à cinq roulements au lieu des trois originaux.

J’ai peut-être des préjugés, mais j’ai trouvé que la MGB était durable et fiable et qu’elle exigeait exactement l’attention à laquelle on s’attendrait d’une vieille voiture. En fait, ce n’était pas une si vieille voiture quand je l’ai achetée, et je l’ai utilisée pendant des années comme conducteur régulier sans me plaindre, avant qu’elle soit reléguée au statut de jouet.

Ce nouveau’73 MGB offert sur ClassicCars.com est proposé au prix de seulement 14 850 $.

(Plus de divulgation : Lisez la série en plusieurs parties de mon collègue Andy Reid sur ses aventures dans la restauration d’un MGB-GT)

 

Ce Roadster vous intéresse ?

Source :  classiccars.com

Auteur de l’article : Bob Golfen

Traduit par deepl.com