à votre service depuis 2008 !

Le choix du jour est une Chevrolet Impala 1963 de 1963 avec un ensemble 427 Z-11
Avant l’aube de l’ère des voitures musclées, les constructeurs de Detroit emballaient leurs plus gros moteurs dans leurs véhicules pleine grandeur dans le cadre d’un effort de vente “gagner le dimanche, vendre le lundi” qui comprenait tout, des pistes de traîneau locales aux grandes pistes ovales de NASCAR.

L’un de ces paquets était le Z-11 RPO de Chevrolet, abréviation de commande de production régulière, une option pour les acheteurs de voitures qui savaient quelles cases à cocher. L’une de ces Z-11, une Chevrolet Impala 1963, est le choix du jour et est annoncée sur ClassicCars.com par son propriétaire/vendeur privé à Sterling Heights, Michigan.

Le propriétaire prétend qu’il s’agit d’une Impala Z-11 unique en son genre63.

“L’Impala Z-11 était basée sur une Impala 2 portes à toit rigide de 1963, à l’exception de quelques pièces de carrosserie en aluminium qui permettent de gagner du poids “, note le vendeur. “Le capot, les ailes avant, les pare-chocs avant et arrière, y compris les supports, étaient en aluminium.

“La caractéristique la plus importante du moteur Z-11 du modèle 63 était un vilebrequin à course lente qui a porté le moteur à 427 CID. Ce chiffre de déplacement a été établi par la NHRA et la NASCAR comme étant la limite légale de la BIC pour les courses de stock-car. Cette décision a été motivée par le fait que les deux organismes de sanction pensaient que la course du pouce cube devenait incontrôlable et que les freins devaient être serrés en limitant la cylindrée.

“La rumeur disait déjà que Ford avait l’intention de mettre en service un moteur monstre 483 CID en 1963, ce qui était suffisant pour inciter les deux associations à agir. Un moteur de 7 litres (427.2) a été décidé comme étant la taille de moteur la plus logique à normaliser.

Voici ce que Hot Rod Magazine avait à dire à propos du célèbre Z-11 : ” Sur la base du bloc standard 409, l’usine Z11 a été équipée d’une manivelle de levage. Les têtes Z11 différaient également des têtes W-head 409 standard, avec de larges orifices d’admission ovales nettement plus hauts que ceux des HiPo 409.

“Au-dessus du moteur se trouvait une prise d’air en aluminium en deux parties coiffée des mêmes doubles carters que ceux utilisés sur la 409. Au-dessus de ceux-ci se trouvait un purificateur d’air tout à fait unique qui comportait un ” bras ” qui se branchait dans le pare-feu (scellé par une botte en caoutchouc) et qui tirait l’air du capot.

“Le moteur est devenu disponible en tant que RPO (Regular Production Order) Z11, mais il y avait bien plus qu’un simple échange de moteur pour une Impala Z11 en option. C’était une voiture d’affaires conçue pour les courses de dragster. La radio et la barre stabilisatrice avant étaient de l’histoire ancienne. Des objets de luxe comme un silencieux, une radio et un appareil de chauffage ont été jetés au rebut. Seuls le levier de vitesses à pattes de chien et le tachymètre électrique Delco étaient de série.

“Une longue liste de composants avant en aluminium a remplacé les pièces standard de série, y compris le capot, les ailes, le pare-chocs avant et arrière, ainsi que les supports et supports, les supports de calandre, les supports de calandre, un capot de ventilateur en deux parties, le panneau de remplissage de calandre et la fixation du capot. Avec ceux-ci, la voiture pesait environ 300 livres de moins qu’une Impala équivalente de 409 chevaux à la sortie de la chaîne de production.

Le Z11 était également équipé d’un carter d’huile profond – qui semblait un peu ” fait maison ” aux yeux de ceux qui n’avaient pas été formés, mais qui vantait les mérites d’un carter plus profond soudé dans le carter depuis l’usine. Les têtes Z11 utilisaient également des tôles de guidage à poussoirs, tandis que l’Impala roulait avec des freins métalliques frittés, des prises d’air spéciales dans les plaques d’appui pour le refroidissement, une transmission Borg-Warner T-10 à 4 vitesses et un pont arrière Posi-Traction renforcé construit avec 4.11 vitesses. Le résultat a été une voiture extrêmement performante qui, dans les mains de Ronnie Sox, tournait régulièrement à 11,20 secondes d’ET”.”

Le vendeur affirme que le Pick of the Day est “l’un des rares survivants qui restent aujourd’hui, et qu’il a fait l’objet d’une restauration de plusieurs années de la carrosserie et de la chaîne cinématique, n’utilisant que des pièces d’usine, et non des pièces de reproduction”.

Le vendeur affirme que la voiture a un historique de course, mais qu’elle ne donne aucun détail dans la publicité, si ce n’est des photographies de lettres et d’articles de magazine qui indiquent qu’elle a été pilotée par Ronnie Sox, le célèbre dragster, ce qui aiderait à justifier le prix demandé de 360 000 $ hors frais d’importation.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

Source : classiccars.com

Auteur : Larry Edsall